in

L’école à deux ans : bonne ou mauvaise idée ?

école maternelle rentrée sac
Crédits : iStock
L’école à deux ans : bonne ou mauvaise idée ?
Notez cet article

Dans la grande majorité des cas, les enfants font leurs premiers pas dans le système scolaire dès l’âge de trois ans en petite section de maternelle. Cependant, certains parents choisissent d’attendre et ne les inscrivent que lorsqu’ils ont 6 ans. À l’inverse, d’autres sont plus pressés et préfèrent donc que ce grand changement intervienne dès l’âge de 2 ans.

Premiers pas vers la socialisation

Pour un enfant, commencer l’école dès l’âge de deux ans peut être une bonne chose, notamment pour lui permettre de tisser des premiers liens avec des enfants de son âge. En effet, même si celui-ci a déjà été confronté auparavant à l’expérience de l’assistante maternelle ou de la crèche, la rentrée à l’école est bien différente, puisque la dépendance envers l’adulte est alors bien moins forte. Les enfants ont tendance à beaucoup compter les uns sur les autres à l’école, bien plus que lorsqu’ils vont à la crèche ou chez la nounou. En effet, à l’école, la maîtresse n’est pas aussi disponible et n’a pas la possibilité d’accorder beaucoup de temps à chaque enfant. Il s’agit donc d’un premier pas vers une certaine responsabilisation de l’enfant, qui va devoir apprendre à compter sur lui-même et un peu moins sur les adultes. Un véritable changement, encore plus pour un enfant de seulement deux ans. La question de la psychomotricité est également importante, puisque tout va plus vite à l’école. L’enfant devra suivre un rythme imposé et pourra donc assimiler certaines connaissances bien plus rapidement que s’il était gardé chez lui, chez une nounou ou à la crèche. Enfin, il ne faut pas oublier que l’école à 2 ans représente également un véritable gain d’argent pour les parents, puisque les frais de nounou seront nettement réduits, voire inexistants.

Encore un peu jeune

Même s’il n’y a qu’un an d’intervalle entre la rentrée à 2 ans et celle à 3 ans, il y a pourtant une énorme différence en ce qui concerne le vécu de l’enfant. En effet, à seulement 2 ans, il est encore très difficile pour lui d’être réellement attentif. Les enfants ont encore du mal à s’assimiler à un groupe, c’est la raison pour laquelle les instituteurs doivent généralement s’adresser à eux individuellement.

La propreté

Que ce soit à deux ou trois ans, la question de la propreté se pose nécessairement. En effet, même si dans la théorie les écoles n’ont absolument pas le droit de refuser un enfant qui n’est pas propre, dans la pratique, les choses sont un peu différentes. Les écoles exigent généralement que les enfants soient propres, même si les accidents sont bien entendu pris en charge. La question de la propreté se pose donc, car tous les enfants ne sont pas encore propres à l’âge de deux ans.

Commencer en douceur

Avant d’inscrire son enfant à l’école à deux ans, il faut pouvoir être certain qu’il est bien prêt pour cette étape qui n’est pas négligeable. Un enfant qui se montre très curieux, qui a soif d’apprentissage, qui est propre et qui ne dort pas beaucoup la journée pourra très bien entrer à l’école à deux ans. Si cependant ce n’est pas le cas, il est alors préférable d’attendre encore un peu. Et pour que cette étape se fasse en douceur, il vaut mieux dans un premier temps le mettre à l’école seulement les demi-journées, puisque pour des enfants si jeunes, l’école peut être réellement fatigante.

Certains parents préfèrent se laisser un peu de temps, mais tout de même faire entrer leur enfant à l’école un peu plus tôt que la moyenne. Pour cela, ils attendent la fin des vacances de Noël, ce qui permet à l’enfant de faire une rentrée en décalé. C’est un bon compromis, puisqu’il se sentira peut-être davantage prêt à ce moment-là. De plus, le personnel de l’école pourra être plus attentif à l’enfant qui ne sera pas perdu au milieu de tous les pleurs et cris caractéristiques du premier jour d’école.

Sources : MagicMaman, BFMTV, Parents

Articles liés :

École : qu’apprennent vos enfants en maternelle ?

École : lorsque les enfants refusent d’aller aux toilettes

L’uniforme à l’école : bonne ou mauvaise idée ?