Les enfants hériteraient majoritairement de l’intelligence de leur mère

Crédits : iStock

Dès la naissance d’un enfant, toute la famille et les parents ont tendance à chercher des ressemblances. Que ce soit au niveau du physique ou du caractère, ces derniers adorent entendre qu’il y a des traits similaires avec eux. Et lorsque l’enfant grandit et qu’il commence à montrer ses qualités intellectuelles, chacun se dispute pour dire qu’il tient cela de lui. Seulement, une récente étude affirme que les enfants auraient plutôt tendance à hériter de l’intelligence de leur mère. De quoi flatter les mamans et au contraire énerver un peu les jeunes papas.

Plusieurs études qui le prouvent

Pour arriver à cette conclusion qui risque d’en vexer plus d’un, le blog Psychologie Spot a utilisé les résultats de plusieurs études sur le sujet. Si durant longtemps les chercheurs étaient convaincus que l’intelligence était héréditaire et venait aussi bien du père que de la mère, il semblerait que la réalité soit légèrement différente. La mère pourrait en effet avoir un plus grand impact dans les compétences cognitives de l’enfant. Les gènes de la mère viendraient effectivement se nicher dans le cortex cérébral alors que ceux du père iraient plutôt dans le système limbique (partie du cerveau qui gère les émotions).

Il est en effet possible de lire sur le blog que si dans la théorie, les cellules du père et de la mère peuvent apparaître n’importe où au début du développement embryonnaire, dans la réalité, les choses se passent différemment. Les cellules du père ont alors tendance à plutôt s’accumuler dans le système limbique. Les chercheurs ont même constaté qu’aucune de ces cellules n’est présente dans le cortex cérébral.

S’il est impossible pour le moment d’expliquer ce drôle de phénomène, une première étude réalisée en 1984 affirmait déjà plus ou moins la même chose en expliquant que les gènes de l’intelligence sont situés dans le chromosome X (les femmes possèdent deux chromosomes X alors que les hommes n’en possèdent qu’un).

Des résultats à prendre avec un peu de recul

Bien évidemment, les résultats de ces recherches ne doivent pas être pris au pied de la lettre. La réalité est bien plus compliquée que cela et la génétique n’est pas le seul facteur qui définit l’intelligence d’un individu. Il est en effet essentiel de prendre en compte le milieu social, l’éducation ainsi que les relations sociales qui jouent tous un très grand rôle dans le développement d’un enfant et donc de ses compétences intellectuelles.

Articles liés :

5 raisons pour lesquelles vous n’êtes pas une mère parfaite

Sommeil : les mères de trois enfants ne dormiraient pas assez

Une maman poste une lettre très touchante à l’occasion de la fête des Mères