in , ,

Votre enfant est amoureux ? Surtout pas de panique !

Crédits : iStock
Votre enfant est amoureux ? Surtout pas de panique !
Notez cet article

De nombreux enfants ont déjà vécu cette expérience qui peut bien souvent interroger les parents : l’amour. Dès la maternelle, il est possible que votre enfant tombe amoureux. Un sentiment qui peut paraître bien complexe pour des enfants si jeunes, mais qui est pourtant sincère. Comment gérer cette situation ?

L’arrivée à l’école

Les enfants entrent généralement à l’école à trois ans et c’est souvent à cet âge-là qu’ils peuvent être épris d’un de leur camarade. En effet, l’école représente souvent la première séparation avec les parents et les premières rencontres d’enfants du même âge. L’enfant réalise donc qu’il peut entretenir des liens avec d’autres personnes que ses parents, et même des sentiments très forts. Il n’aime plus seulement les personnes qui se sont occupées de lui jusqu’à présent et peut également passer le cap du complexe d’Œdipe en comprenant qu’il ne pourra pas se marier avec son parent du sexe opposé. L’école représente donc une grande étape dans la vie sentimentale de l’enfant.

Crédits : Pixabay — Bessi

Quelques années plus tard, aux alentours de 6 ans, les enfants laissent un peu de côté les sentiments amoureux pour se concentrer sur les amis. C’est aussi le moment où ils sont les plus actifs et préfèrent se consacrer à leurs activités.

Le rôle des parents

Même dès leur plus jeune âge, les relations amoureuses des enfants doivent être prises au sérieux. Les parents doivent donc respecter les relations et dans le cas contraire, le fait qu’il n’y ait aucune relation. L’enfant doit avant tout grandir et évoluer à son rythme sans pression extérieure. Souvent, les premières histoires d’amour sont vécues très intensément, ce sont des ébauches de véritables relations amoureuses (les rapports sexuels en moins). Il ne faut donc ni les pousser dans ce sens ni les interdire et encore moins les moquer, ce qui risquerait de les renfermer sur eux-mêmes.

Votre enfant peut être très amoureux et fidèle ou au contraire enchaîner les conquêtes. Mais là encore, les parents ne doivent pas devenir étouffants et réprobateurs. De plus, cela ne signifie absolument pas qu’il sera un bourreau des cœurs plus tard. Il ne faut donc pas s’inquiéter et ne pas y accorder trop d’importance.

Crédits : Pxhere

Cependant, comme pour les adultes, les histoires amoureuses se terminent, et parfois tragiquement. Surviennent donc les peines de cœur et les chagrins d’amour qui peuvent être aussi virulents que chez les adultes. Il faut donc les prendre au sérieux, mais ne pas trop s’inquiéter non plus puisque c’est aussi comme ça que l’enfant trouvera ses limites et constatera que parfois les choses ne se déroulent pas comme on le souhaite.

L’adolescence

L’adolescence peut être un moment difficile à gérer pour les parents entre l’éducation et l’école, mais aussi les premiers flirts. Là encore, pas de panique, il est tout naturel pour les enfants de flirter. Le premier baiser a lieu généralement à l’âge de 13 ans et représente un premier cap vers la sexualité.

Crédits : Pxhere

Cependant, les relations sexuelles viennent généralement plus tard et les premiers flirts sont en fait bien plus innocents. Ils se résument souvent à de nombreuses heures passées au téléphone ou sur les réseaux sociaux. Les parents peuvent tout de même établir un cadre et ne pas laisser leur adolescent passer trop de temps avec leur téléphone. Il est indispensable qu’il ait aussi des activités, notamment physiques, et que son quotidien ne se résume pas à plusieurs appels téléphoniques. En ce qui concerne les rapports sexuels, il est possible d’en parler dès le début de l’adolescence afin d’établir un cadre, mais aussi de commencer à donner une connaissance du sujet et notamment des risques. Il n’est pas non plus question de pousser son adolescent à avoir des rapports sexuels, simplement de l’informer et de lui rappeler qu’avant d’en arriver là, il peut flirter.

Source