in

Taches de naissance et angiome à la naissance : faut-il s’en inquiéter ?

bébé nourrisson nouveau-né pieds naissance
Crédits : iStock
Taches de naissance et angiome à la naissance : faut-il s’en inquiéter ?
noté 5 - 1 vote

Lorsqu’un bébé vient au monde, la première chose que font naturellement ses parents, c’est de scruter son petit corps afin de s’assurer que tout est normal. Cependant, vous pouvez parfois être surpris en découvrant une tâche de naissance très voyante, ou même un angiome. Si ces tâches peuvent parfois être impressionnantes, elles sont généralement sans gravité et ne doivent donc pas devenir une obsession pour vous !

Deux types d’angiomes

Les angiomes peuvent se présenter sous deux formes différentes, même si généralement, elles sont toutes deux inoffensives :

  • L’hémangiome : il est généralement en relief et n’est pas visible dès la naissance, puisqu’il commence à se manifester souvent dans les 7 jours qui suivent. Sa couleur est bien souvent très vive et rose, même s’il ne va pas le rester éternellement. En effet, dans 9 cas sur 10, sa croissance va se stabiliser au quatrième mois de vie du bébé pour ensuite commencer à régresser entre 12 et 18 mois. Il ne laisse généralement aucune trace plus tard. Étant donné qu’il s’agit seulement d’une gêne esthétique et que l’angiome disparaît dans les mois qui suivent, il n’y a aucun traitement pour l’enlever, si ce n’est la patience. Seulement, dans certains cas, l’hémangiome peut être mal situé et donc être handicapant pour le bébé (comme sur la lèvre par exemple, ce qui l’empêche de bien téter). Dans ce cas, on peut alors envisager un traitement, qui est très efficace.
  • L’angiome plan : également appelé tache de vin ou tache de naissance, l’angiome plan est différent de l’hémangiome puisqu’il se forme in utero et ne va quant à lui jamais disparaître. Il peut être de taille variable selon les personnes, mais aussi de couleur différente. Il ne présente aucun risque, même si, ici aussi, il peut être gênant sur certaines parties du corps. Il est alors possible de le traiter au laser dès les 6 mois de l’enfant afin de le faire définitivement disparaître.

Sources : Maman Vogue, MagicMaman, Enfant

Articles liés :

Varicelle : des remèdes naturels et sans danger pour les enfants

Pleurs de bébé : comment les décoder ?

Le spasme du sanglot : un phénomène qui peut inquiéter