Tests de grossesse : tout savoir sur les faux positifs et les faux négatifs

Crédits : iStock

Le test de grossesse est bien souvent le petit objet qui marque le début d’une nouvelle aventure : celle de la vie de parent. En effet, une grande majorité de femmes utilisent aujourd’hui ce petit morceau de plastique pour savoir si oui ou non elles portent la vie en elles. Cependant, le résultat affiché n’est pas toujours celui espéré, mais peut aussi se révéler erroné. On parle alors de faux positifs, ou bien de faux négatifs.

Le fonctionnement d’un test de grossesse

Au moment de la fécondation, le placenta va se former, et produire alors une hormone : l’hormone chorionique gonadotrope humaine, plus communément appelée HCG. C’est grâce à celle-ci qu’il est possible, avec une prise de sang ou un test urinaire, de déceler ou non une grossesse chez la femme.

En pharmacie ou en grande surface, vous pouvez vous procurer des tests de grossesse urinaires fiables dans 98 à 99 % des cas. Cependant, pour obtenir un vrai résultat, il est tout d’abord important de l’utiliser de la bonne façon, et donc de bien lire la notice. En effet, le test de grossesse doit être fait au bon moment : si vous le faites trop tôt, il ne pourra pas déceler l’hormone HCG qui n’aura pas encore eu le temps de bien se répandre dans votre sang et votre urine. Vous devez également vous assurer qu’il n’est pas périmé, et surtout que les consignes indiquées sur la notice sont suivies à la lettre.

Le résultat qui s’affiche sur le test n’est donc pas toujours un reflet de la réalité, bien souvent à cause d’une mauvaise utilisation de celui-ci. On parle alors le plus souvent de faux négatif et dans de rares cas de faux positif.

Le faux négatif

Le faux négatif signifie que le test de grossesse affiche un résultat négatif alors qu’une grossesse est bien en cours. Il s’agit d’un problème plutôt rare, car dans la grande majorité des cas, il a lieu parce que la femme en question n’a pas suivi les conseils d’utilisation du test de grossesse. En effet, il est très important d’attendre la date présumée des règles pour le faire, et même parfois de laisser encore passer quelques jours pour obtenir un résultat fiable.

Le faux positif

Le faux positif est un phénomène beaucoup plus rare, mais qui peut arriver pour certaines raisons bien particulières :

  • La femme en question a récemment pris des neuroleptiques
  • Après un accouchement, une IVG ou une fausse couche, car le taux de HCG peut alors mettre un certain temps avant de redescendre
  • La présence de détergent dans le flacon qui contient l’urine peut alors fausser le résultat

Toujours demander confirmation

Quoi qu’il en soit, il est absolument nécessaire après un test de grossesse qui se révèle positif de confirmer ce résultat par une prise de sang, qui est beaucoup plus fiable. Et même si votre test de grossesse vous affiche un résultat négatif et que vous avez un doute, il est préférable d’effectuer un test sanguin afin d’obtenir un résultat vraiment certain.

Sources : Maman pour la vie, Parents, Passeport Santé

Articles liés :

Tests de grossesse faits maison : sont-ils réellement efficaces ?

5 choses à savoir sur le test de grossesse

Acide folique : quel intérêt pour la conception et la grossesse ?