in

Adolescence : faut-il autoriser le/la petit(e) ami(e) à dormir à la maison ?

Crédits : Pixabay - bdcbethebest
Adolescence : faut-il autoriser le/la petit(e) ami(e) à dormir à la maison ?
Notez cet article

À l’adolescence, les parents sont souvent perdus et ont du mal à savoir de quelle manière s’y prendre. Entre les hormones qui peuvent faire des leurs et l’incompréhension avec les parents, les relations peuvent être difficiles et certains choix ne sont pas toujours évidents à prendre. Et un beau jour, de nombreux adolescents passent par la case “petit(e) ami(e)”, pouvant aller jusqu’à demander aux parents qu’il/elle passe une nuit au domicile familial. Une décision qui peut être difficile à prendre pour certains parents, alors que la réponse est déjà très claire pour d’autres.

Une relation de confiance

Présenter son ou sa petit(e) ami(e) à ses parents représente une grande étape dans la vie d’un adolescent. En effet, cela signifie qu’il autorise ses parents à en savoir plus sur sa vie privée, mais aussi qu’il souhaite partager ce moment important avec eux. Les parents doivent donc avant tout voir cela comme une barrière de franchie. Cependant, avant d’autoriser ce jeune couple à passer la nuit sous le même toit, les parents doivent s’assurer de plusieurs choses :

  • La durée de la relation : il ne faut pas que l’adolescent présente chaque semaine un(e) petit(e) ami(e) différent(e) et doit bien comprendre que le domicile familial n’est pas un hôtel. La relation entre les deux jeunes doit donc sembler relativement sérieuse pour éviter de croiser un(e) copain(e) différent(e) à la moindre rupture.
  • Les parents du/de la petit(e) ami(e) doivent être informés et doivent donner leur accord. Avant de donner une réponse positive, il est indispensable de prévenir les autres parents afin que les deux familles soient parfaitement en accord.
  • Bien connaître le/la petit(e) ami(e) avant tout. Il est important aussi pour les parents de savoir à qui ils ont affaire. Pour cela, il est préférable qu’ils rencontrent au préalable la personne en question afin de faire plus ample connaissance.
Crédits : Pixabay – Madalinlonut

Le début des relations sexuelles

C’est généralement à l’adolescence qu’ont lieu les premières relations sexuelles. Les parents ne doivent donc pas être trop naïfs quant aux intentions des deux adolescents. Le choix final leur est propre et ils doivent donc savoir si eux-mêmes souhaitent que cela se fasse sous leur toit, ou non. Certains parents préfèrent savoir les adolescents dans un lieu sûr, tout en ayant eu une conversation au préalable avec leur enfant au sujet de la sexualité, des maladies sexuellement transmissibles et de la contraception. D’autres au contraire ne veulent pas en entendre parler et préfèrent que cela se fasse ailleurs.

Imposer quelques règles

Si les parents donnent leur accord, il est important de définir plusieurs règles. Tout d’abord, les deux adolescents doivent bien faire la distinction entre leur couple et celui des parents. Les adolescents sont avant tout des invités sous le toit des parents. Les deux couples doivent avoir leur propre intimité, sans pour autant que cela empiète sur les autres.

Il ne faut pas non plus oublier que les adolescents sont encore très jeunes et que cette pratique doit demeurer exceptionnelle. Il ne faut donc pas que cela devienne une habitude afin que l’adolescent garde son rang d’adolescent et que la famille n’en soit pas impactée.

Crédits : Pixabay – StockSnap

Savoir dire non

Cependant, inviter le ou la petit(e) ami(e) de son adolescent à dormir à la maison n’est absolument pas une règle universelle et l’adolescent doit également respecter le choix de ses parents s’ils refusent. C’est une décision qui leur revient et, s’ils refusent, c’est aussi qu’ils ont de bonnes raisons de le faire. Il est d’ailleurs tout à fait possible de refuser que le jeune couple dorme dans le domicile familial sans pour autant empêcher les deux amoureux de se voir la journée ou de convier le/la petit(e) ami(e) de l’adolescent à plusieurs repas.

 

Sources : MagicMaman, Toutsurmonado, Doctissimo

 

Articles liés :

Contraception à l’adolescence : comment en parler ?

Téléphone portable : 7 conseils pour gérer l’utilisation qu’en ont les ados

Laisser son enfant seul à la maison : ce qu’il faut savoir