Grossesse : certains cosmétiques seraient responsables d’un risque d’obésité infantile

Crédits : iStock

Si certaines femmes se sentent très épanouies durant la grossesse et plus belles que jamais, d’autres au contraire ont beaucoup de mal à se sentir bien dans ce nouveau corps. Fort heureusement, pour diminuer un peu tous ces complexes, il y a le maquillage et les cosmétiques en règle générale. Seulement, des chercheurs allemands ont découvert que certains produits de beauté peuvent contenir des substances qui seraient responsables d’un risque d’obésité infantile lorsqu’une femme enceinte les utilise.

Des perturbateurs endocriniens mis en cause

Les produits cosmétiques contiennent généralement de nombreuses substances et notamment des parabènes qui permettent la conservation. Or, depuis plusieurs années, les parabènes sont justement pointés du doigt dans de nombreuses études, c’est d’ailleurs pour cela que de plus en plus de marques se vantent de ne pas en utiliser dans leurs produits. Les parabènes contiendraient en effet des perturbateurs endocriniens et seraient cancérigènes. Seulement, une récente étude révèle également qu’ils seraient dangereux pour les femmes enceintes et particulièrement pour le bébé à naître.

Des chercheurs se sont en effet intéressés à 629 femmes enceintes qu’ils ont suivies tout au long de la grossesse. À partir de la 34e semaine de grossesse, il leur a été demandé quels étaient les cosmétiques qu’elles utilisaient quotidiennement. Parallèlement à cela, les femmes enceintes étaient régulièrement soumises à des tests urinaires afin de voir les produits présents dans leur organisme. Après plusieurs jours de tests, les chercheurs ont remarqué que les femmes qui utilisaient tous les jours des produits sans rinçage qui contiennent des parabènes avaient une concentration de conservateurs élevée dans les urines.

L’impact de ces produits sur l’obésité infantile

À la suite de cela, les chercheurs ont pratiqué des expériences sur des souris en gestation afin de voir l’impact de ces produits sur le fœtus. Ces dernières ont été exposées à des doses de butylparabènes semblables aux taux que les femmes enceintes de la première étude présentaient. Le résultat est sans appel : les bébés souris qui sont nés à la suite de cette expérience avaient plus de masse graisseuse que la moyenne. Les chercheurs en ont donc conclu que certains produits présents dans les produits cosmétiques pouvaient être responsables d’obésité infantile.

Cependant, il est important de ne pas devenir totalement paranoïaque à la vue de ces résultats. En effet, les tests ont uniquement été effectués sur des souris et ne peuvent donc pas être considérés comme une valeur universelle qui concerne aussi forcément les humains. De plus, et comme la plupart des produits, il est possible d’utiliser les cosmétiques à petite dose. Il ne faut jamais avoir une consommation excessive de quoi que ce soit, surtout durant la grossesse.