in

L’enfant du milieu : la mauvaise place ?

Crédits : iStock

Dans une fratrie, chacun a sa place et parfois, malgré tout ce que l’on peut dire, celles-ci ne sont pas les mêmes. Entre l’aîné, le cadet et le benjamin, les rôles sont différents et les réactions des parents aussi. Mais les places dans une fratrie sont-elles toutes les mêmes aux yeux des parents ?

Chacun sa place

L’aîné est le premier enfant né de l’union d’un couple. Vient ensuite le cadet (qui pendant un temps est en fait le benjamin, puisqu’il est le dernier enfant de la famille) qui se situe au milieu, pour finir donc avec le benjamin qui est le dernier enfant de la fratrie.

Généralement, avec un premier enfant, les parents donnent toute l’attention qu’ils ont et tentent de faire au mieux pour l’élever comme il le souhaite. Ils lui donnent tout l’amour dont il a besoin et sont aux petits soins pour lui. C’est un comportement tout ce qu’il y a de plus naturel puisque l’arrivée d’un premier enfant marque aussi le début d’une vie de famille. Avant lui, il n’y avait qu’un couple et depuis qu’il est là, ce couple s’est transformé en famille. Il marque donc le début d’une nouvelle vie : celle de parents. Il est aussi pendant un temps le seul et unique enfant de ce couple et a donc toute son attention. Avec l’arrivée de frère(s) ou de sœur(s), l’aîné va endosser un nouveau rôle : celui de protecteur de cette fratrie. Il pourra donc être confronté à certaines situations qui le dépassent et qui lui demanderont plus de responsabilités que ses frères et sœurs.

Lorsque le deuxième enfant arrive, les comportements ne sont déjà plus les mêmes. Il marche généralement dans les traces de l’aîné et profite un temps de sa place de benjamin. En effet, il est pour le moment le dernier enfant de la fratrie et attire donc tout autant l’attention que l’aîné. Seulement, à l’arrivée du benjamin, il voit sa place se faire prendre par un autre et doit donc s’adapter à un tout nouveau rôle : celui de l’enfant du milieu. Il peut donc avoir du mal à trouver sa place et, involontairement, ses parents porteront plus d’attention sur le benjamin, puisque c’est le dernier. L’aîné quant à lui aura toujours sa place d’aîné. Mais le cadet est dans un entre-deux flou. C’est la raison pour laquelle il devient généralement très indépendant, puisque ses parents lui ont fait confiance très tôt pour pouvoir s’occuper des autres. Il ne peut pas non plus toujours demander de l’aide à l’aîné et doit donc trouver des solutions par lui-même.

Le benjamin, quant à lui, possède une place qui lui permet de toujours avoir l’attention de ses parents. Ses aînés ont mené avant lui certains combats (argent de poche, sorties le soir, téléphone…) et il récolte généralement le fruit de ceux-ci. Les choses sont donc plus aisées pour lui et il possède bien plus de liberté que ses aînés. Cependant, il devra aussi satisfaire les attentes de ses parents, qui peuvent être importantes.

Une mauvaise place

Certains psychologues vont jusqu’à dire que la place de l’enfant du milieu est la pire des places. Il est vrai que parfois, le cadet peut ressentir quelques injustices et différences par rapport à ses frères et sœurs de la part de ses parents. Mais dans certains cas, c’est aussi une place qui peut au contraire servir et favoriser l’indépendance et les prises de décisions importantes. Le cadet ne doit surtout pas se contenter toute sa vie d’être simplement « le deuxième ». Son indépendance pourra justement lui être d’une grande aide.