in ,

Le pouce ou la tétine : les avantages et inconvénients de chacun

Crédits : iStock

Donner la tétine à son bébé dès la naissance est devenu un réflexe pour beaucoup de parents. D’autres au contraire sont absolument contre ce principe, mais découvriront plus tard que leur enfant aura tout de même besoin de sucer son pouce. Dans les deux cas, ces comportements révèlent simplement le besoin de succion que peuvent avoir de nombreux bébés, réflexe qu’ils gardent d’ailleurs au fur et à mesure qu’ils grandissent. Mais y a-t-il vraiment une différence entre ces deux modes, et si oui y en a-t-il un meilleur que l’autre ?

Avantages et inconvénients de la tétine

Un besoin viscéral pour les prématurés

Lorsqu’un bébé naît prématurément, il est généralement nourri grâce à une sonde. Il ne peut donc pas, comme les autres bébés nés à terme, exercer son besoin de succion, car ce n’est pas grâce à cela qu’il se nourrit. Cependant, la tétine peut ici présenter un réel avantage, puisqu’elle va lui permettre de justement continuer à garder ce réflexe de succion, et donc de ne pas perdre cette habitude plus que vitale pour un bébé. Ainsi, dès lors qu’il sera suffisamment autonome pour parvenir à se nourrir seul, il aura toujours ce réflexe.

Elle pourrait permettre de diminuer les risques d’allergies

De nombreux parents ont pour habitude de mettre eux-mêmes la tétine de leur enfant dans la bouche lorsqu’elle tombe par terre par exemple afin de la “nettoyer”. En vérité, même si cette pratique peut en rebuter certains, ce serait un très bon moyen de transmettre à l’enfant les “bonnes bactéries”, qui sont notamment responsables de l’amélioration des défenses immunitaires. Cependant, les avis restent divergents sur ce sujet, car si certains conseillent en effet d’utiliser ce genre de pratiques pour diminuer les risques d’allergies des enfants, d’autres au contraire affirment qu’il ne faut pas le faire, au risque de leur transmettre ses propres germes.

Pas vraiment “naturelle”

Plusieurs spécialistes affirment que les tétines ne seraient pas vraiment physiologiques, notamment à cause de ses effets sur la mâchoire et les dents qui peuvent être réellement impactés si un enfant utilise trop souvent et longtemps une tétine. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il est aujourd’hui possible de trouver dans le commerce ou en pharmacie des marques de tétines qui affirment être « physiologiques », ou « orthodontiques » et qui n’auraient donc aucun impact sur la dentition. Cependant, une étude américaine effectuée en 1992 a révélé que ces tétines, censées être plus respectueuses de la mâchoire de bébé, n’auraient en réalité aucune différence avec les tétines traditionnelles. Reste à savoir si les tétines d’aujourd’hui sont plus efficaces…

Elle pourrait être responsable d’otites

Comme dit précédemment, la tétine a bien souvent un effet négatif sur la mâchoire de l’enfant, car elle modifie sa disposition, ce qui peut entraîner des dysfonctionnements de la trompe d’Eustache (qui est un organe qui relie les oreilles à l’arrière du nez). Les enfants utilisant très fréquemment la tétine pourraient donc être susceptibles d’avoir plus souvent des otites que les autres.

Les avantages et inconvénients du pouce

Impossible de s’en débarrasser

C’est bien là tout le problème du pouce : il sera toujours là, même durant l’enfance, l’adolescence et la vie d’adulte. C’est d’ailleurs pour cela qu’on retrouve souvent des enfants qui sucent encore leur pouce, alors que ceux qui prenaient la tétine ne l’utilisent déjà plus au même âge. Ainsi, toute sa vie, l’enfant pourra être tenté de sucer encore son pouce, puisqu’il est alors très difficile de perdre cette habitude. Pourtant, les enfants ont besoin un jour ou l’autre d’être sevrés. Il faut donc faire preuve d’un peu plus d’imagination pour enlever le pouce de la bouche : par exemple l’entourer de sparadrap afin d’altérer son goût, ce qui pourra convaincre les plus accros.

De lourdes conséquences sur la dentition

Même si la tétine est elle aussi responsable de changement de disposition des dents et de la mâchoire, sa consistance reste tout de même bien plus molle qu’un pouce, qui est à l’inverse très dur et qui peut donc avoir des conséquences bien plus visibles. Il n’y a aucun mal en soi à ce qu’un enfant suce son pouce, il faut seulement que cette habitude n’en soit plus une aux alentours de ses 3 ans, puisque c’est à partir de là que les risques pour les dents peuvent commencer à apparaître.

Aucun impact sur le langage

À la différence de la tétine, le pouce aurait moins d’impact sur l’apprentissage du langage. En effet, un enfant aura souvent tendance à garder constamment sa tétine dans la bouche, et ne fera donc pas l’effort de l’enlever pour parler. Au contraire, un enfant qui suce son pouce enlèvera plus facilement son pouce de la bouche pour communiquer.

Une solution plus naturelle

Le fait de sucer son pouce relève d’une envie créée par l’enfant lui-même. En effet, et à la différence de la tétine qui est imposée par les parents, le pouce sera mis dans la bouche par l’enfant lui-même, qui prendra cette habitude sans être forcé par ses parents. Il s’agit également pour lui d’une occasion de découvrir un peu mieux son corps de la façon la plus naturelle qui soit. Enfin, plusieurs spécialistes affirment que sucer son pouce serait bien plus hygiénique que d’utiliser une tétine, puisque cette dernière a souvent tendance à être emmenée partout et à tomber par terre. Elle peut donc rapidement devenir un vrai nid à microbes.

Faire en sorte qu’il arrête

Vous trouverez, notamment sur internet, des centaines de conseils pour parvenir à ce que votre enfant arrête de sucer son pouce, ou de prendre la tétine. Cependant, il est important de se souvenir que tous les enfants sont uniques, et qu’une technique qui marche dans un foyer ne marchera pas nécessairement dans un autre. Du plus, il est impératif que ce sevrage se fasse dans la bienveillance, mais surtout sans que l’enfant ne se sente brusqué. Pourquoi donc ne pas commencer par négocier le temps durant lequel il sera autorisé à le faire pour lui laisser à lui aussi le temps de se faire à cette idée ? Il est également possible de désigner les pièces dans lesquelles il aura le droit de sucer son pouce ou sa tétine. Le plus important dans cette démarche reste tout de même la communication avec l’enfant, qui doit comprendre que cette habitude ne doit pas être gardée toute sa vie, et qu’un beau jour il faudra l’arrêter.

Source

Articles liés :

Allaitement : comment sevrer bébé ?

Le reflux gastro-œsophagien (RGO) : tout ce qu’il faut savoir

Allaitement ou biberon, que choisir ?

Le pouce ou la tétine : les avantages et inconvénients de chacun
Notez cet article