Des implants contraceptifs auraient été retrouvés dans les poumons de certaines patientes

Crédits : iStock

Si pendant longtemps, la pilule contraceptive était le seul moyen de contraception utilisé par les femmes, ils sont aujourd’hui bien plus nombreux. Parmi eux, on retrouve notamment l’implant contraceptif qui est idéal pour les femmes qui ne souhaitent pas s’occuper de leur contraception quotidiennement. Seulement, ce petit dispositif donne aussi lieu à des polémiques. C’est notamment le cas actuellement avec une association qui alerte sur les risques après avoir constaté plusieurs cas d’implants contraceptifs ayant migré dans les poumons.

L’implant contraceptif : une solution utile et efficace

L’implant contraceptif se présente sous la forme d’un petit bâtonnet de la taille d’une allumette qui est insérée directement sous la peau du bras de la femme en question. Il libère ainsi des hormones en continu afin de bloquer l’ovulation. En outre, ces hormones vont épaissir la glaire cervicale pour éviter le passage des spermatozoïdes et amincir la muqueuse utérine dans le but d’empêcher une potentielle nidation. Une fois posé, ce contraceptif très efficace convient notamment à de nombreuses jeunes femmes qui ont des difficultés à prendre la pilule quotidiennement. L’implant a en effet l’avantage d’être discret et la question de la prise de la contraception se fait vite oublier.

Seulement, une polémique récente risque de mettre à mal la réputation de l’implant contraceptif. En effet, l’Association des victimes d’embolie pulmonaire et AVC liés à la contraception hormonale (AVEP) explique avoir été contactée par deux femmes victimes d’une migration d’implant.

L’implant contraceptif : un danger ?

L’AVEP explique effectivement que leur contraceptif a commencé par pénétrer dans leur système sanguin. Ensuite, il a migré vers leurs artères pulmonaires. Or, cela présente évidemment un risque mortel. D’ailleurs, les deux femmes concernées auraient évité de justesse une ablation partielle du poumon.

Malheureusement, ces deux femmes ne seraient pas les seules à avoir vécu une migration de leur implant contraceptif. L’agence du médicament explique en effet qu’« à ce jour, 30 cas de migration d’implants Nexplanon dans l’artère pulmonaire ont été signalés à l’ANSM ».

À la suite des premiers signalements, les professionnels de santé ont été informés de ces risques de migration. Ils ont par ailleurs également été ajoutés à la notice du produit en question. Les volontaires seront aussi formés à la pose de l’implant contraceptif afin d’éviter ce genre de problème dans « des centres d’excellence à la pose et au retrait d’implant contraceptif ». Il est tout de même important de rappeler que même si ces cas peuvent être très inquiétants pour les femmes qui portent actuellement un implant contraceptif, ils restent extrêmement rares. Lorsque l’implant est bien posé, il n’y a en principe aucun risque pour que ce dernier migre dans d’autres parties du corps.

Articles liés :

Patch contraceptif : tout savoir sur cette contraception

Contraception : tout savoir sur l’anneau vaginal

8 effets indésirables de la pilule dont les médecins ne vous parlent pas